Maxime Voidy

Maxime Voidy

 

En résidence du 24 mai au 2 juillet 2021

Exposition plein air du 2 juillet au 27 août 2021

Texte

Par le biais de la photographie, la conception éditoriale et la vidéo Maxime Voidy propose un autre regard sur les diverses formes architecturales, qu’elles soient dans un paysage urbain ou rural. Il axe sa recherche sur des territoires inhabités ou inhabitables et s’efforce de révéler leurs spécificités. Il parle de l’homme et de son impact sur l’environnement à travers la trace qu’il laisse derrière lui.

L’artiste a arpenté les zones industrielles le week-end, les stations balnéaires en basse saison, les terrains vagues à la périphérie des villes, la campagne brumeuse...

Pour cette résidence, Maxime Voidy poursuit un travail de documentation sur L’aparté et le domaine de Trémelin, ayant appartenu à sa famille avant que ceux-ci ne tombent dans le domaine public.

« La maison dans laquelle se tient l’Aparté était la résidence secondaire de mon arrière-grand-père Pierre Guyard, habitant et maire de Boisgervilly de 1935 à 1944. Il venait très souvent au domaine afin d’assouvir ses deux passions ; la chasse à courre et la pêche en bateau. Mon grand-père, né en 1937, a passé une partie de son enfance près de ce lac, ses souvenirs sont vagues mais son sourire en coin en dit long sur les beaux moments qu’il a pu vivre dans cette campagne. Ce domaine était déjà entièrement dédié aux activités de loisirs, c’était un lieu de rassemblement pour la famille, les amis, un petit bout de nature à l’écart du monde où il faisait bon vivre. On y venait pour manger, se promener, se baigner, faire du bateau, pêcher, chasser, faire la fête... Rien de bien différent des activités de nos jours. »

A travers cette recherche sensible, Maxime Voidy souhaite tisser des liens entre son histoire personnelle, celle de sa famille et une certaine histoire commune liée au territoire. La notion de transmission est au cœur de ce projet, la transmission de biens, d’histoires, de souvenirs, de traditions... Mais La transmission c’est aussi ce que l’on laisse aux générations futures, un paysage transformé par le développement de l’activité touristique dans notre cas.

Visuels